Le business plan

Pour comprendre le business plan, prenons l’exemple d’une dissertation sur une entreprise qu’on souhaite mettre en place. On rédige le projet en mettant en exergue l’offre, la stratégie, les défis et les finances. En modifiant un peu l’approche et le fond de la rédaction, on a franchi la première étape de la préparation d’un business plan.

 

Le business plan, c’est quoi ?

Le business plan est un document qui permet à un entrepreneur de décrire la conception, le démarrage, le développement et la pérennité de l’activité d’une entreprise. Ce document permet donc d’informer sur le plan et l’approche, ou plus précisément la stratégie pour le concrétiser.

 

Lorsque le business plan reflète bien la vision et la mission de l’entrepreneur, il devient un outil puissant pour attirer des ressources humaines, matérielles et financières, mais également des fournisseurs et des consommateurs sur le marché. Le business plan est utilisé comme référence pour guider et évaluer l’efficacité des décisions et actions commerciales.

 

Le contenu d’un business plan

 

Au fur et à mesure que vous progressez avec votre start-up, il est impératif d’élaborer un business plan sur la finance. Il doit comprendre trois parties : le concept d’entreprise (industrie, structure d’entreprise, produit/service, stratégie de réussite), le côté marketplace (analyse client, analyse de la concurrence, stratégie de positionnement) et le côté financier (analyse des ratios des états financiers). Elles regroupent sept composants clés : résumé, description de l’entreprise, stratégies de marché, analyse concurrentielle, plan de conception et de développement, opérations et plan de gestion et facteurs financiers.


Les différents types de business plan

Pour avoir les résultats escomptés, il est nécessaire de bien choisir le business plan le mieux adapté. Une bonne préparation s’impose et la présentation doit être soignée tout en étant adaptée à l’occasion. On peut imaginer le business plan comme un individu qui se prépare pour son quotidien où le choix de la tenue vestimentaire et des accessoires adaptés diffère selon la circonstance : entrevue, travail, sport, loisir … Il faut que le business plan soit une représentation précise de l’entrepreneur et de son entreprise dans tous ses éléments quelle que ce soit son utilisation : présentation aux investisseurs, campagne de financement participatif, séances de stratégie interne. On distingue quatre types de business plan qu’il faut impérativement choisir en fonction de son objectif.

 

  • Le Miniplan

Un miniplan est un modèle court de business plan, moins de 10 pages qui présente des détails sommaires sur le concept d’entreprise, les besoins de financement, le plan de marketing et les états financiers. Le miniplan peut être utilisé comme un essai décisif pour présenter un concept commercial, attirer un partenaire potentiel ou un petit investisseur. Mais il est aussi possible d’exploiter le miniplan comme le prélude d’un plan complet. Mais il ne substitue pas un business plan qui répond aux attentes des investisseurs lorsqu’ils cherchent des détails complets.

 

  • Le plan de travail

Un plan de travail est utilisé pour faire fonctionner l’entreprise avec un maximum de détail même si son apparence est parfois plus sobre. Il est utilisé en interne avec des éléments en moins, tels que les images de produits ou encore le CV des principaux dirigeants. Ces éléments sont par ailleurs importants pour un étranger. La cohérence des données et des chiffres est toutefois essentielle. Le style informel de l’écriture reste acceptable tant que la sincérité n’est pas compromise.

 

  • Le plan électronique

Un plan électronique est un document formé sur un ordinateur. Son utilisation est recommandée pour les présentations multimédias ou un bilan financier recherché par un investisseur sélectif.

 

  • Le plan de présentation

Un plan de présentation agrémente le plan de travail avec le style et la structure selon les règles de la rédaction commerciale et de présentation. Il est particulièrement adapté aux étrangers, comme les banquiers et les investisseurs. Très pratique, il fournit une introduction et des éléments clés présentés pour un contrôle préalable. La particularité de dernier type de business plan est son apparence attrayante comme le contenu est généralement enrichi de graphiques. Il est nécessaire de préserver la précision et la cohérence, leur compromis, peut compromettre la crédibilité et l’intégrité.


Comment entretenir un business plan ?

Le business plan énonce avant tout la stratégie, les paramètres et les responsabilités, mais il est également un puissant outil de planification et de gestion. Il nécessite par ailleurs des examens et des révisions réguliers, c’est-à-dire des mises à jour périodiques. Pour connaitre le bon moment pour mettre à jour son business plan, il faut considérer certaines circonstances :

 

  • Le début d’un nouvel exercice, surtout pour un marché très dynamique
  • Financement supplémentaire
  • Un changement engendré par les préférences du marché, la consolidation de la demande et les changements de la régulation
  • Le lancement de nouvelle offre ou le développement de plateforme
  • Les changements de gestion
  • La réalisation de certaines étapes en termes de vente, charge salariale ou gestion de biens et d’infrastructures

Ce qu’il faut savoir ?

Les fausses idées communes sur le business plan tendent à limiter son application notamment pour rechercher de financement auprès des investisseurs. En outre, il existe d’autres mythes sur le business plan qui parlent de son importance sur l’évolution d’une start-up. On peut citer entre autres :

 

  • La qualité de l’écriture et de la présentation

Elle influence le business plan sur la capacité d’investissement. Le business plan n’est pas un outil de vente, il sert à fournir des informations dont les investisseurs ont besoin. C’est la richesse de son contenu (marché, produit, équipe, particularité, technologie et réalisations) qui influence la décision de financement et non pas le document en soi.

 

  • La non-lecture des business plan par les investisseurs

Le business plan n’est pas utilisé par les investisseurs pendant la sélection de financement. Ils s’appuient plutôt sur les informations sommaires ou le pitch pour choisir une start-up puisqu’ils l’ont normalement lu au cours du processus de contrôle préalable d’une start-up.

 

  • Le processus d’une start-up : idée, business plan, collecte de fonds et mise en œuvre.

Comme toute start-up est née d’une simple idée, le processus permet de la faire éclore tout en étant guidé par un business plan. L’éclosion nécessite l’élaboration d’un prototype, la récolte de traction et la recherche de la validation commerciale. Le business plan est un document vivant grâce à des mises à jour synchronisées avec l’état de la progression. Les investisseurs viennent bien plus tard.

 

A présent, vous savez davantage sur le business plan et ce qu’il faut et ne pas faire. Vous pouvez donc mieux planifier la rédaction d’un business plan pour votre start-up et donner à votre esprit d’entreprise la direction nécessaire pour s’envoler.